9.10 Générateurs de grandeurs d’essais – Réseaux fictifs – Dispositifs d’essais

Vitrine 3D Suite et fin

Il est possible d’effectuer certaines opérations, comme l’étalonnage d’un relais ampèremétrique, avec des montages simples, réalisés rapidement. La tâche s’avère généralement longue et compliquée, lorsqu’il s’agit d’équipements complexes, comme les protections de distances. Dès les années 1940, et proba-blement avant, il existait des dispositifs pour les opérations sur les protections de distances et sur les comptages.
Pour les comptages, il faut disposer d’un système triphasé de tensions et de courants variables et déphasables.
Pour les protections de distance il faut simuler les grandeurs : courants et tensions lors d’un court-circuit sur un ouvrage. Avec différentes localisations et formes. Pour cela, en électromécanique, deux solutions :
– le « Réseau fictif » (dit aussi « Ligne fictive ») : on génère, à l’aide d’impédances réglables représentatives, les grandeurs, correspondant aux courts-circuits*, ramenées au niveau de la protection.
– le  « Réseau d’essais » ; on génère indépendamment les tensions, courants et déphasages. Ces réseaux ont l’avantage de pouvoir être utilisés pour d’autres équipements.
Avec l’électronique numérique, les grandeurs sont produites « synthétiquement » et amplifiées.
Pour aboutir, fin des années 1980, aux tests tout automatiques ; passage du test individuel d’équipements, avec des dispositifs spécifiques, aux tests automatiques de tranches : essais très complets, gain de temps, traçabilité… Le « Contrôle-Électrique » n’a plus la maitrise totale des essais !

Nota : Les dispositifs d’essais propres à un appareil y sont associés. 

* C’est plus représentatif de la réalité, notamment en ce qui concerne les régimes transitoires et les harmoniques. Mais comme il faut « beaucoup  de fer » pour les impédances réglables, les matériels sont lourds et encombrants ; le réseau fictif triphasé Mérot, des années 1940-50, était constitué de plusieurs caisses, avec un poids total de l’ordre de 250 kg.

1-bjy-12-bjy-1Générateur BJY1 – CdC – Années 1950 – largeur : 25 cm.
Générateur déphaseur de courants, pour l’étalonnage des comptages.
Alimenté par les  transformateurs de tensions du comptage.

3-rdt-aGénérateur RDT A – CCE – Années 1960 – 25 cm.
Rhéostat déphaseur.
Générateur déphaseur de courants : 5 à 25 A. 

 

4-g%c3%a9n%c3%a9-s-gGénérateur – Fabrication « locale » – Années 1960 – 48 cm.
Générateur déphaseur de : courants, tensions, puissances.
Etalonnage des comptages.
Permet de réaliser quasiment toutes les configurations  nécessaires.
Fabriqué à l’initiative du S/G Pyrénées.

5-r%c3%a9s-alpes6-r%c3%a9s-alpesRéseau « CRTT Alpes » – (?) – 1968 – 39 et 25 cm.
Générateur triphasé de courants et de tensions, avec déphasages.
Mises en service de tranches, contrôle des protections, …

7-bjy3Générateur BJY3 – CdC – Années 1970 – 32 cm.
Générateur déphaseur de courants pour l’étalonnage des comptages, alimenté par les tensions des transformateurs de tensions du comptage.
Pouvait aussi être aussi alimenté par une source auxiliaire triphasée.

8-pleGénérateur PLE – Hamburger – Années 1990 – 45 cm.
Générateur statique programmable.
Génération de grandeurs triphasées, avec des séquences pour l’étalonnage des compteurs.
Pouvant être associé au compteur étalon TPM.

9-biad-btsdGénérateur BIAD BTSD – SCLE – 1992.
Générateurs statique de courant (BIAD) et de tension (BTSD) triphasé.
Pilotage autonome, avec des séquences préprogrammées.
Utilisé pour l’étalonnage des compteurs.
Réalisé par la SCLE, sur la base d’un cahier des charges  du CE du CRTT SO.

10-tref11-trefGénérateur TREF/D – ISA-CCE – Fin des années 1970 – 39 et 60 cm.
Dispositif d’essais, avec générateur de courant et tensions à fréquence variable. Essentiellement utilisé pour l’essai des protections d’alternateurs des centrales nucléaires.

12-240-t1GBF 240 T1 – ANPICO – Années 1990 – 45 cm.
Contrôle des relais de fréquence.

 

13-cal-sinusCalibrateur sinusoïdal – ANPICO – Années 1990 – 45 cm.
Etalonnage des régulateurs de tension.

 

14-bampBAMP 3002 – PSC Enertec – Années 1990 – 44 cm.
Générateur « idéal » de courant.
Contrôle des protections différentielles de barres.

 

15-gtctGénérateur GTCT – SEEE – 1982 – 50 cm.
Générateur de courants et tensions pour les protections et les comptages.
Conçu par le CRTT Paris.

16-dlf17-dlf-trLigne fictive DLF 110 – CdC – Années 1950 – 58 et 20 cm.
Ligne fictive monophasé associée à un chronomètre électrique. 
Vérification du fonctionnement des protections de distance.
Avec éventuellement un transformateur auxiliaire (TA 110).
Un équipement similaire a été utilisé dans les années 1970 : la DLF 210.

18-r-crtt-pRéseau d’essais CRTT Paris – SEEE – 1975 –  49 cm.
Appareil très complet et performant.
Essai de tranches, contrôle et étalonnage des protections, …
Conçu par le laboratoire du CRTT Paris.
Développé à l’origine pour les protections du « Plan 1975 ».
Toujours utilisé en 2013. 

19-dj-fictifDisjoncteur Fictif – SEEE – Années 1980 – 43 cm.
Raccordé aux borniers  de l’appareillage HT et à la table de câblage, il permet de simuler le fonctionnement de l’appareillage HT et d’enregistreur des signalisations sur de voyants.
Conçu par le laboratoire du CRTT Paris.

20-xs-9221-xs-92-arRéseau fictif XS 92 – BBC – 1985 – 45 cm
Réseau fictif numérique.
Essais automatiques des équipements du plan 1975 (remplacement du réseau CRTT Paris).
Piloté par PC ou clavier annexe.

22-cepalRack de test CEPAL 2 – SECDIE – Fin des années 1980 (?) – 51 cm.
Contrôleur d’Equipements de Protection et d’Automates Logiques (CEPAL).
Remplace le CEPAL 1, avec des fonctionnalités complémentaires.
Associé à un réseau d’essais monophasé (triphasé en laboratoire) BBC  et à un PC.
Fabriqué, après 1993, par EDIMEL.

23-rts-21Réseau d’essais FREJA RTS 21 – Programma – 1991 – 57 cm..
Réseau d’essais triphasé.
Associé à un amplificateur de courant CA1 et à un PC.
Utilisé pour le contrôle et l’étalonnage des protections de distance, maximum de courant et celles d’alternateurs de centrales.

24-cm-156Réseau d’essais CMC 156 – OMICRON – 2000 – 46 cm.
Réseau d’essais triphasé.
Succède au réseau XS 92.
Contrôle et étalonnage des protections. La précision des grandeurs générées : 0.1%, a permis de l’utiliser comme compteur étalon avec la méthode temps/puissance.
Contrôlé automatiquement, avec rapport d’essais officiel.
Cette version, généralisée à EDF en 2000, pèse moins de 10 kg ; « utilisable par les femmes ! ».

25-t3200Ordinateur T3200 – Toshiba – Années 1980 – 37 cm.
Tous les usages d’un ordinateur portable.
Ecran ambre.

 

26-ip-liteOrdinateur IP Lite – Kontron – Années 1990 – 40 cm.
Ordinateur portable, militarisé, particulièrement robustes.
Protégé par rapport aux perturbations des postes.
Pilotage de dispositifs d’essais, programmation de CDE, (en RS 232) saisie…
Tous les usages d’un PC pour le CE.
Ecran couleur.

27Disjoncteur fictif – S/G Pyrénées – Années 1960 (?) – 29 cm.
Raccordé aux borniers de l’appareillage HT, il permet de simuler son fonctionnement.

 

28-dj-f-canDisjoncteur fictif – S/G Cantal – Années 1960 (?) – 44 cm.
Raccordé aux borniers de l’appareillage HT, il permet de simuler son fonctionnement.

 

29-voyantsBoitier de voyants – FORCLUM – 1993 – 28 cm.
Permet de simuler des fonctionnements et d’enregistrer des informations.

 

30-r%c3%a9p-cabRépétiteur table de câblage – Fabrication locale – Années 1980 – 41 cm.
Pour faciliter le raccordement aux tables de câblages.

 

31-f-logFonctions logiques – (?) – Années 1970 – 54 cm.
Maquette pédagogique, utilisée au Centre de Formation des Mureaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.