4.2 Equipements spécifiques

Vitrine 3D Suite

À l’origine, ces équipements étaient le plus souvent installés ponctuellement. Certains sont ensuite généralisés.

1-bps2-bpsBPS – ICE – 1951 – 66 cm.
Localisateur de défauts à blocage d’équipage.
Généralisé sur les lignes THT, puis abandonné dans le courant des années 1960 : intérêt moindre pour la connaissance des défauts fugitifs, difficulté de relevé dans les postes sans quart, précision des localisations insuffisantes…
En mesurant, au moment du défaut,  les courants et tensions homopolaires, à chaque extrémité de la ligne,  il est possible, à l’aide d’abaques, de localiser les défauts monophasés avec une plus ou moins bonne précision.
Cet appareil est basé sur des appareils de mesures précis et très rapides dits «  à blocage d’équipage » ; la mesure, déclenchée par la mise en route des protections, est effectuée en environ 1/10ème de seconde. A la suite de quoi l’équipage mobile est bloqué par un électro-aimant. Les aiguilles sont débloquées manuellement après le relevé.
Les relevés devant être effectués après chaque incident, ce qui a amené à en équiper certains d’appareils photos : Les cadrans étaient photographiés après chaque mesure, avec déblocage automatique.

3-daldDALD 2423 – DLDS 1500 – BCH 2000 – DINS 1100 – Enertec- Années 1980 – 19″.
Installés ponctuellement, notamment sur des lignes à 400 kV.
Localisateur de défaut ; affiche la distance par rapport au point de mesure.
Basé sur le mesure de la réactance entre le point de mesure et le lieu du défaut*.
Comprend une unité de mesure (DALD), une compensation de la mutuelle homopolaire (lignes en //) (BCH), un affichage distance de référence et de défaut, (DLDS) et une imprimante (DINS).

* La réactance par phases est de 0.36 à 0.45 ohms/km, selon les lignes. De plus elle peut être sensiblement différente entre les phases. Si l’on veut avoir une bonne précision il est nécessaire de la mesurer pour le réglage du localisateur.

4-dlds-3000DLDS 3000 – Schlumberger – Années 1980 – 19″.
Utilisé sur les lignes 400 kV dites sensibles (évacuation de centrales nucléaire) et sur des lignes très foudroyées pour la localisation des « points faibles ». 20 appareils sont installés en 1985.
Transmission de la distance à laquelle a eu lieu le court-circuit, sur une imprimante déportée au poste de conduite et au dispatching, par l’intermédiaire du réseau téléphonique.

5-tws-fl-1TWS FL-1 – Qualitrol – 2001 – 19″.
Localisateur à reflection d’ondes.

Précis à ± 300 m.
Expérimenté longuement, a commencé à être installé en 2010.

6-t%c3%a9l%c3%a9coupleurTélécoupleur – CGEE Alsthom – Années 198019″.
Equipe des postes THT, essentiellement en 400 kV.
Mis en route manuellement, il permet de réaliser le couplage de réseaux non synchrones. En cas d’échec il en signale la raison.
En cas d’impossibilité de fermeture manuelle par l’intermédiaire de la fonction : contrôle de l’enclenchement manuel d’un réenclencheurs, il permet de s’y substituer grâce à des mesures plus performantes.

7-qualim%c3%a8treQualimètre – Siemens – 1992 – 19″.
Installé dans des postes sources de la distribution et de clients pour surveiller la qualité de la tension. Informations transmises par le réseau téléphonique commuté (RTC).

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.