1.5 Protections complémentaires et de secours

Vitrine 3D  suite

La résistance d’un court-circuit entre phases est faible. En revanche, celle d’un défaut à la terre  peut atteindre plusieurs dizaines d’ohms, essentiellement en raison de la résistance de la mise à la terre des pylones ainsi que de  l’absence de câble de garde (protection contre la foudre).
Les  protections de distance ne détectent pas les défauts dont la résistance dépasse, selon le cas, une quinzaine à une quarantaine d’ohms. Pour détecter ces défauts on équipe les lignes d’une protection dite complémentaire. Elle est basée sur la puissance résiduelle « générée » par le déséquilibre des tensions et courants dus au défaut. La puissance résiduelle est maximun à l’endroit du défaut, diminue au fur et à mesure que l’on s’en éloigne et a un sens par rapport au défaut. Cela permet de réaliser une certaine sélectivité avec des relais directionnels de puissance résiduelle à temps dépendant : le relais ne démarre que s’il  « voit » le défaut « en aval » et il fonctionne d’autant plus vite que ce dernier est proche. A noter que cette protection, qui fonctionne d’autant plus rapidement que le défaut à la terre est peu résistant peut intervenir – pour ce type de défaut – en secours des autres protections.
Les protections dites principales sont habituellement complétées par une deuxième protection , dite de secours : en cas de panne ou intervention sur la protection principale. Ce peut être un équipement : identique, simplifié, ou basée sur d’autres principes. Cette fonction peut être regroupée, dans un coffret, avec la protection complémentaire.

1-rwv1RWV1 – CdC – Années 1940 – largeur : 18.5 cm.
Directionnel de terre temporisé.
Ce relais est alimenté par le courant de neutre des transformateurs de courant et la tension résiduelle issue de trois transformateurs*.
L’élément de mesure est « à induction ». La vitesse de rotation du disque étant proportionnelle à la puissance résiduelle, l’émission d’un ordre de déclenchement est d’autant plus rapide que cette dernière est élevée.
* les primaires sont raccordés à chacune des phases et au neutre des transformateurs de tension, les trois secondaires sont raccordés en série (montage « étoile-triangle ouvert), faisant ainsi la somme vectorielle des trois tensions. Si elles sont « déséquilibrées » le système produit une tension, dite résiduelle,  proportionnelle au déséquilibre.

2-rcwv10RCWV10 – CdC – Années 1950 – 25 cm.
A remplacé le RWV1 ; évolution technologique.

 

3-rswv110RSWV110 – CdC – Années 1960 – 22.5 cm.
Evolution technologique du RCWV10.

 

4-psad5-psadPSAD – CdC – 1957 – 64 cm.
Premières protections en coffret.
Complémentaire et de secours.
Maximum de courant à temps inverse, dirigée  et de terre dirigée.
Relais :
– RSA 20 : maximum de courant à temps inverse, un par phase.
– RCW 12 : directionnel associé.
– RP1 : mise en route, sur présence de courant résiduel, de l’enregistreur : l’oscilloperturbographe*, temporisée par le RT5 : du relais  RCW V101.
– RCW V101 : directionnel de terre.
A été installée comme protection principale en HT.
*Mot le plus long du Contrôle Electrique !

6 PSW 1607 PSW 160PSW 160 – CdC – 1964 – 64 cm.
Ce coffret regroupe : la mise en route instantanée des enregistreurs de perturbations, temporisée du relais de puissance résiduelle. Il fournit aux enregistreurs la tension résiduelle, avec des transformateurs de courant : les courants à enregistrer.

8 PSWS 1100PSWS 1100 – Enertec – Plan THT 1975 – 19″.
Equivalent électronique de la PSW 160. Avec des fonctions complémentaires, prévues par le plan. 

 

9 PCDP 11PCDP 11 – ICE – 1983 (?) – 19″.
Complémentaire de terre électronique.
La version en coffret : PDTR 100, est installée en remplacement des PSW 160.

10-psel-3003PSEL 3003 – GEC Alsthom – 1983 (?) – 19″.
Electronique.
Trois versions :
– 3001 : secours ligne, trois relais à minimum d’impédance.
– 3002 : complémentaire pour les défauts à la terre résistants.
– 3003 : regroupe les deux fonctions.

 

2 réflexions au sujet de « 1.5 Protections complémentaires et de secours »

  1. Bonjour,
    J’ai 74 ans et je suis un ancien technicien du contrôle électrique CRTT Ouest. De 1967 à 1970 j’ai participé à la dépose des protections de secours Type PSA équipés de relais RSA et de relais RDW. Ces protections ont été remplacé d’abord par des protections complémentaires PSW120 puis par des PSW160.
    J’écris actuellement mon troisième livre qui s’intitulera « La définition des plans de protection sur les réseaux à haute tension » Je recherche à ce sujet une photo de bonne qualité d’un relais RSA sans capot pour l’intégrer dans mon livre.
    Bien cordialement

    • Bonjour,
      Nous sommes en mesure de fournir l’original de la photo du site ainsi que la même avec le capot. Il est aussi possible de fournir un scan de la notice avec un éclaté de l’appareil.
      Par ailleurs nous aimerions en savoir plus sur les livres dont vous faites état. A cette fin peut-t-on vous contacter directement à l’adresse indiqué ?
      Bien cordialement.
      C.Fernandez

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.