6.2 Boites d’essais – divers composants

Vitrine 3D Suite

La filerie de tranche comporte des composants annexes, notamment pour améliorer la sécurité.

1-be-cdcBoites d’essais – CdC – Années 1930, ou avant (?) – Largeur : 15 cm.
Il s’agit d’une boite des circuits des tensions. La boite similaire, des circuits des intensités, était équipée de dispositifs de court-circuitage à cônes dangereux : risque d’ouverture intempestive.
L’ouverture en charge du secondaire d’un transformateur de courant entraine l’apparition de tensions qui peuvent atteindre plusieurs milliers de volts. Avec un risque important d’électrocution et de destructions de matériels, pouvant aller jusqu’à celle du transformateur. Ce qui peut provoquer, de plus, un court-circuit sur la haute tension.
Les boites d’essais ont pour but de permettre le raccordement d’appareils de mesures ou d’essais en supprimant le risque d’ouverture d’un secondaire de transformateur*.

*Jusqu’aux années cinquante, et mêmes après, d’anciennes installations n’étaient pas équipées de boites d’essais sur les circuits intensité.

2-be-cdc3-be-iceBoites d’essais – CdC – ICE – Années 1940 – 8 cm.
Installées d’abord sur les châssis ensuite sur les équipements intégrés.
Le couvercle en place assure la continuité des circuits. Lorsqu’on l’enlève des « canons », poussés par des ressorts, assurent la continuité sans coupure. Pour raccorder un appareil de mesure de courant on introduit une fiche d’essais qui permet de se mettre en série dans le circuit, toujours sans coupure. Pour injecter des courants d’essais on utilise des fiches doubles : pontées côté transformateurs de mesures, avec injection côté équipement. Sur les circuits des tensions et les polarités les procédures sont évidemment différentes. Ces manipulations sur des installations sous tension doivent être faites avec beaucoup d’attention pour éviter tout risque en matière de sécurité mais aussi pour le matériel et l’exploitation. 

4 Fiches d essais 5 Fiches d essais Fiches d’essais – CdC – Milieu des années 1960 – 8 cm.
Les fiches d’essais précédentes n’étant pas assez sures*. Des fiches avec connexions vérrouillées (dites « fiches Pétard ») ont été développées par la CdC à la demande d’EDF.
Ces fiches étant moins pratiques à utiliser, elles seront « boudées » par les agents qui continueront à utiliser les anciennes fiches, théoriquement interdites, ou même à modifier les nouvelles pour les rendre utilisables comme les anciennes.
* Au début des années 1960, Il y a eu un accident mortel suite à l’ouverture intempestive d’un circuit intensité.

6-ictICT – Entrelec – Années 1960 (?) – 55 cm.
Interrupteur de consignation.
Sépare la filerie de la tranche des autres fileries, avec une coupure visible. Cet interrupteur est normalement condamné ouvert lors d’une consignation. En pratique il est laissé fermé pour les interventions dans la tranche, car elles nécessitent habituellement les sources auxiliaires et les liaisons.

7-cc-mecelecCourt-circuiteur – Mécelec – Début des années 1960 – 17 cm.
Court-circuitage des courants des transformateurs de mesures à l’entrée de la tranche.
Avant toute intervention sur les circuits des courants secondaires des TC, il est indispensable de fermer les court-circuiteurs* correspondants.
*A noter que lorsque cet appareil est fermé les protections ne sont plus opérationnelles.

8-cc-socomecCourt-circuiteur – Socomec – 1975 – 17 cm.
Remplace le modèle précédent dans toutes les fileries après Ariane.
Equipé d’un contact de signalisation, ce qui évite de l’oublier fermé, ce qui entraine le non fonctionnement des protections sur court-circuit.

9-fu-tt10-fu-ttFusibles tensions – Années 1970 – 9 cm.
Equipent* les circuits des transformateurs de tension pour les protéger des courts circuits.
En fonction des interventions ils doivent être condamnés ouverts. En effet, si l’on injecte une tension alternative sur ces circuits, qui « remonte » jusqu’au secondaire du transformateur de tension, ce dernier se comporte en élévateur et génére une haute tension au primaire.
* Années 1950-60 : Selon la technologie de l’époque, ces fusibles étaient en porcelaine avec un fil fusible remplaçable. Sa fusion était détectée par un poussoir, également en porcelaine, dont le déplacement commandait un contact.

11-be-entrelecBoite d’essais – Entrelec – Milieu des années 1970 – hors tout : 22 cm.
EDF a fait développer par Entrelec une famille de connecteurs de raccordements, qui font aussi fonction de connecteurs d’essais. Ces connecteurs ont progressivement remplacé les boites d’essais antérieures.

12-ctr-filerieConnecteurs de filerie – Années 1950 – hors tout : 80 cm.
La filerie utilisait déjà des connecteurs débrochables, qui ont été abandonnés au profit des borniers vissés. Pour y revenir dans le courant des années 1970. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.