2.5 Réglage de la tension

Vitrine 3D Suite

Les transformateurs d’alimentation de la haute tension (HT) et de la moyenne tension (MT) sont généralement équipés de régleurs, (Photo de la commande du passage des prises)1-cde-r%c3%a9gleur qui permettent de modifier leur rapport de transformation en charge. Ces régleurs sont commandés par des régulateurs de tension afin de maintenir les tensions HT et MT dans leur plage normale. Les tranformateurs EDF ont été équipés de régulateur dés 1953, fabriqués par les établissements  Albert le Bœuf, repris ensuite par Enertec Schlumberger. Au début des années 1960, le CRTT Paris met au point un système simple : le conpoundage réactif soustractif, qui permet la marche en paralléle de transformateurs, sans passer par des systèmes, complexes et peu fiables, basés sur la position des régleurs. Ce système, généralisé vers 1980,  permet la marche en parallèle,  même si les appareils ne sont pas dans le même poste et également s’ils ont des régleurs de caractéristiques différentes.

2-568845568845-B – Westinghouse – 1930 (?) – Largeur : 17,5 cm.
Régulateur de tension : 110 V, 25 à 60 Hz.
Un transformateur 220/150 kV (plan Marshall), du poste de Lannemezan, en était équipé.
Les régulateurs suivants reprendront un fonctionnement assez similaire.
La bobine du relais du bas est montée en série avec la bobine à noyau plongeur du régulateur proprement dit, le tout est alimenté par la tension à régler. Le balancier comporte un contact annexe de chaque côté du pivot et deux contacts principaux à son extrémité droite. A la mise sous tension le relais établit la tension sur le balancier, les 2 contacts de droite étant fermés, la bobine de maintien correspondante bloque le balancier, probablement pendant l’initialisation du régleur. A la fin, le balancier libéré se positionne en fonction de la tension :
– si elle est correcte les contacts du balancier sont ouverts ; 
– si elle est haute, le noyau, attiré dans la bobine, ferme le contact annexe de droite. Ce qui établit un courant dans la bobine de maintien du haut, qui attire le balancier, fermant ainsi le contact principal qui commande le dispositif de réglage. Le balancier est libéré à la fin.
Si elle est basse, le noyau remonte sous l’action du ressort, le contact de gauche est fermé, Ce qui réalise la même opération dans l’autre sens.
la crémaillère sert à régler le système.

3-rg51aRG 51 A – Enertec – Années 1970 – 66 cm.
L’élément de mesure est un relais galvanométrique dit « balance », seul moyen permettant à l’époque d’avoir des seuils précis quel que soit le sens de variation du courant (relais « à faible fourchette »). Il émet, par l’intermédiaire de relais temporisés, des ordres : augmente ou diminue vers le régleur en charge du transformateur.

4-rg-81aRG 81A – Enertec – Années 1980 – 66 cm.
Version plus récente du RG 51 A.

 

6-comp-asea5-comp-aseaCompoundage – ASEA –  Années 1940 – 13.5 cm.
Dispositif, associé au régulateur, afin de lui fournir une tension de consigne qui tienne compte des chutes de tensions dans les ouvrages.

7-bc-21BC 21 – Enertec – Années 1960 – 35,5 cm.
Compoundage.
Dispositif, associé au régulateur :
– utilisé sur les transformateurs HT/MT afin de tenir compte des chutes de tensions dans les ouvrages.
– sur les transformateurs THT/HT, afin de permettre leur marche en parallèle : compoundage réactif soustractif.

8-bcr-140BCR 140 – CdC – Années 1970 – 10,5 cm.
Compoundage simplifié.

.

9-rgu-5-coffretRGU 5 – ICE – 1984 – 66 cm.
Régulateur électronique intégrant le compoundage et des fonctions complémentaires, notamment de télécommande des tensions de consigne.

10-r%c3%a9p-posRépéteur de positions régleur – CRTT SO – Années 1970 (?) – 44 cm.
Au moment de la nationalisation Le réseau de transport comportait une grande diversité de transformateurs, certains très anciens. Ces appareils n’étaient pas tous adaptés au réglage de la tension, pratiqué à partir des années 1950. Cet appareil faisait partie des « gluttes »*.
*Appareil conçu et réalisé localement afin de répondre à un « besoin non satisfait » nationalement ; certains ont eu un destin  national. Les « gluttes » ont eu leur « époque de gloire » entre la nationalisation et les années 1980.

11-bm-a-le-bBM – Albert le Bœuf – Fin des années 1950 – 39 cm.
Contrôle et réglage du relais galvanométrique (balance) des régulateurs de tensions de commande des régleurs en charge des transformateurs. 

12-bm-schlumBM – Schlumberger – Années 1970 (?) – 39 cm.
Successeur de l’appareil Le Bœuf. 

texte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.