9.6 Mesure des isolements – Essais diélectriques – Essais aux perturbations

Vitrine 3D Suite

Les isolements conditionnent la production d’électricité ainsi que son transport et son utilisation. Ils peuvent être constitués d’air, comme dans le cas des lignes aériennes, d’autres gaz (Hexafluorure de soufre, Hydrogène, …), de liquides  (huiles isolante, …), d’isolants solides (porcelaine, verre, papiers imprégnés, matières plastiques, etc.).
Un mauvais isolement peut entrainer des risques pour les personnes et les matériels, provoquer des destructions, des mauvais fonctionnements…
Les isolements sont contrôlés : avant la mise en service d’installations, périodiquement, après des anomalies… Pour cela on utilise un générateur de tension, plus ou moins élevée, associé à un dispositif de mesure qui affiche la valeur de l’isolement. Ces appareils sont couramment appelés mégohmmètres, car les valeurs normalement mesurées sont de l’ordre du million d’ohms, à beaucoup plus.
Les essais diélectriques consistent à soumettre les isolants à des tensions de diverses formes et valeurs pour s’assurer de leur tenue.
Les matériels sont aussi soumis à des « perturbations » : électriques, magnétiques… qu’ils sont susceptibles de subir.

1-test-set2-test-setMégohmmètre, Testing Set – Megger – Années 1940 – Longueur : 40 cm.
« Essayeur » d’isolement à « magnéto », 2500 Volts.

3-mohm-cdcMégohmmètre – CdC – Années 1940 (?) – Largeur : 19 cm.
Générateur manuel (magnéto).

 

4-g%c3%a9n%c3%a9-balteauGénérateur – Balteau – Années 1950 – 53 cm.
Générateur de tension continu à lampes électroniques.
0 à 800 V.
Peut être utilisé pour des essais d’isolement.

5-mohm-ca-1Mégohmmètre – Chauvin Arnoux – Années 1950 (?) – Longueur :33 cm.
Générateur manuel (magnéto).
2500 V.

6-om-5000Mégohmmètre, OM 5000 – CRC – Années 1950.
Electronique.
Mesure d’isolements.
Tension : jusqu’à 5000 V.
Utilisé sur les câbles souterrains HT.

7-mohm-ca-2Mégohmmètre – Chauvin Arnoux – Années 1950 – 14 cm.
Générateur manuel (magnéto).
500 V.
Très répandu.

8-mohm-meggerMégohmmètre – Megger – Années 1950 – longueur : 22 cm.
Générateur manuel (magnéto).
500 V.

 

9-mohmMégohmmètre – (?) – Années 1970 – longueur : 24 cm.
Générateur manuel (magnéto).
625 à 2500 V. 

 

10-mohm-csfMégohmmètre Carpentier – CSF – Années 1970 (?) – longueur : 21 cm.
Générateur manuel (magnéto).
500 V. 

11-mohm-biddleMégohmmètre – BIDDLE  – Années 1970 – 50 cm.
Electronique.
Jusqu’à 15 kV.
Mesure de l’isolement des câbles HT.  

12-mohm-bm8Mégohmmètre BM8 Mk2 – Megger  – Années 1980 (?) – 9,5 cm.
Electronique.
50 à 1000 V.

 

13-essais-pEssais parafoudres – SFAP – Années (?) – 24 cm.
Contrôle des parafoudres jusqu’à 1200 V. Avec détermination de la tension d’amorçage.
Fait aussi mégohmmètre.

14-sp-hp15-sp-hpSpintermètre HP 30 – Walter – 1966 – Cuve : 31 cm, coffret : 31 cm.
Contrôle de la rigidité diélectrique des huiles isolantes sous 30 kV.

16-sp-fosterSpintermètre – Foster – Années 1970 – 50 cm.
Associé à une cuve avec éclateur, contrôle de la rigidité des huiles isolantes des transformateurs.

 

17-g%c3%a9n%c3%a9-ocGénérateur d’ondes de chocs. NSG 200 E NSG 223A – Schaffner – Années 1990 – 43 cm.
Avec injection de perturbation sur l’alimentation auxiliaire.
Utilisé essentiellement pour la qualification de matériels.

Générateur de chocs dernière version 5/1998Essais de chocsGénérateur d’ondes de choc – Haefely – 1968.
EDF a fait fabriquer un générateur de choc pour l’essai des postes dits  « blindés »*. Les parties actives de cet appareil sont contenues dans une cuve en aluminium de 6 m de long et 2.5 m de diamètre, avec isolement au gaz SF6. Il génère des « ondes de chocs », dites 1,2/50, représentatives de la foudre, avec une tension maximale de 1 400 000 Volts  et une énergie de 21000 Joules.
C’est, de loin, le plus volumineux appareil d’essais** d’installations, du contrôle électrique. Document en allemand décrivant ce matériel : Haefely Documentation générateur de choc sous SF6
* Appellation « normalisée » : Poste Sous Enveloppe Métallique (PSEM) ». Tous les éléments haute tension : barres, disjoncteurs, sectionneurs… à l’exception des bornes de sortie pour les lignes aériennes, sont dans des enceintes métalliques, avec comme isolant de l’hexafluorure de soufre (SF6). Ce qui permet de réduire considérablement l’encombrement et d’éviter les pollutions, notamment salines.
** A noter qu’il n’est pas au musée physique !

    

2 réflexions au sujet de « 9.6 Mesure des isolements – Essais diélectriques – Essais aux perturbations »

    • Le Générateur de Choc, mis en service en 1968, a été utilisé pendant une trentaine d’années. Il a ensuite été détruit. Merci pour la documentation Haefely décrivant ce matériel.

      AV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.